Devenir pilote est un rêve bien plus accessible que vous ne le pensiez : pas besoin d’avoir des yeux de lynx (les lunettes de vue sont autorisées), pas besoin d’être riche (un vol d’entrainement coute environ 60€), pas besoin d’avoir fait de grandes études scientifiques (mais le bon sens est essentiel), alors laissez vivre votre passion et rejoignez notre aéroclub ! L’aéroclub de l’Hérault-Montpellier Languedoc-Roussillon est affilié à la Fédération Française Aéronautique, qui propose des aides aux jeunes désirant devenir pilotes, sous forme de bourse, permettant de financer environ la moitié du coût de la formation ! Voici l’ensemble des brevets, licences, qualification et formations que vous pouvez obtenir au sein de l’aéroclub de l’Hérault-Montpellier Languedoc-Roussillon :

Vol d’initiation au pilotage

C’est simple : c'est vous qui vous pilotez ! Tous nos avions sont équipés de doubles commandes vous permettant de prendre les commandes de votre avion en toute sécurité sous le contrôle de votre pilote-instructeur : les commandes de vol (manche, palonnier et gaz) sont doublées, et le cockpit est adapté afin de faire de nos avions de parfaits avion-écoles !

A l’issue de votre vol d’initiation, vous aurez la possibilité de vous inscrire à l’aéroclub pour débuter votre formation de pilote. Dans ce cas, votre vol d’initiation sera intégralement remboursé.

Visite médicale

Pour commencer votre formation, vous devrez passer une visite médicale de routine appelée visite médicale de classe 2. Elle se passe chez un médecin généraliste qui possède une habilitation aéronautique. Il vérifiera que votre état de santé est compatible avec l’exercice du pilotage. Une vue raisonnablement corrigée avec des lunettes ou des lentilles est parfaitement compatible avec le vol. Cette visite ne s'apparente en aucun cas avec celle que passent les pilotes de ligne ou les pilotes militaires.

Les brevets et licences de pilote

BIA : le brevet d'initiation aéronautique

Le Brevet d'initiation aéronautique (BIA) est un diplôme français qui sanctionne une culture générale dans le domaine aéronautique. Il est délivré conjointement par le Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, chargé des Transports, et par celui de l'Éducation nationale.

Formation

La formation a lieu soit dans un aéro-club, soit dans un établissement scolaire. Elle doit être sous la responsabilité d'une personne titulaire du certificat d'aptitude à l'enseignement aéronautique (CAEA). Lorsque la formation est effectuée dans ces conditions, il est possible qu'une participation financière soit demandée, pour le coût d'éventuelles heures de vols. Elle peut aussi se faire en « candidat libre »1 : il suffit de s'inscrire à l'examen auprès de l'académie de sa région et de travailler seul avec des manuels d'apprentissage ou avec les annales des examens précédents.

Les connaissances en aéronautique du BIA représentent 70% de celles exigées pour l'obtention du brevet de pilote de planeur (BPP)2.

L'examen, organisé par les académies, se déroule chaque année vers la mi-mai. Il prend la forme d'un questionnaire à choix multiples (QCM) de 100 questions qui portent sur cinq thèmes (20 points par thème) :

  • connaissance des aéronefs ;
  • aérodynamique et mécanique du vol ;
  • météorologie ;
  • règlementation, navigation et sécurité des vols ;
  • histoire de l'aéronautique et de l'espace.

Une épreuve facultative (durée 30 minutes) de 20 points sur l'aéromodélisme, le vol libre, l'anglais aéronautique (les 20 questions reprennent alors les 5 thèmes obligatoires), l'ULM ou le vol à voile est également proposée aux candidats.

L'obtention du BIA apporte :

  • une expérience pratique grâce aux différentes activités pratiquées dans le cadre de la formation au cours de l'année ;
  • une aide financière de la part de la Fédération Française Aéronautique sous forme de bourse.

La bourse est reçue par le titulaire du brevet (BIA) en plusieurs étapes.

Pour ce qui concerne le vol moteur :

  • au lâcher : 335 € ;
  • à l'obtention du brevet de base sans BIA : 335 € ;
  • à l'obtention du brevet de base pour Aérojeune (titulaire du BIA) : 500 € ;
  • à l'obtention du PPL : 670 € ;
  • à l'obtention du 1er cycle de voltige : 335 € ;
  • à l'obtention de la qualification montagne : 335 €.

N'hésitez pas à vous rendre sur le site de la FFA pour en savoir plus : http://www.ffa-aero.fr/

LAPL : la licence de pilote d’avion léger

La formation  LAPL est une licence européenne récente et allégée accessible en 30 heures de vol qui confère à son détenteur le privilège de voler seul rapidement : il n’y a pas d’âge minimum prévu par la réglementation pour commencer la formation, le premier vol seul à bord (solo) intervient dès l’âge de 16 ans révolus. Le statut d'élève-pilote est soumis à l'obtention d'un certificat d'aptitude physique et mentale spécifique LAPL et si vos ambitions évoluent, sachez qu'il vous sera toujours possible de passer du LAPL au PPL avec une formation complémentaire. Avant de se présenter au test pratique, le pilote doit avoir réussi un examen théorique en cinq thèmes :

  • réglementation
  • mécanique du vol
  • préparation du vol
  • facteurs humains
  • communication

Pour se présenter au test pratique, il faut avoir 17 ans révolus et avoir effectué au minimum 30 heures de vol dont un minimum de 15 heures en double commande et 3 heures en solo supervisé dont un vol de plus de 80 NM.

Durée de la formation : entre 3 et 18 mois (suivant votre rythme), pour un coût approximatif sans aide de la Fédération française Aéronautique d'environ 5000 €.

PPL : la licence de pilote privé (Private Pilot Licence)

Le PPL(A) est une licence européenne reconnue dans tous les pays Européens. La formation de pilote privé est dispensée par un instructeur qualifié. Le statut d'élève-pilote est soumis à l'obtention d'un certificat d'aptitude physique et mentale de classe II délivré, en France, par un médecin titulaire d'une qualification de médecine aéronautique.
Il n’y a pas d’âge minimum prévu par la réglementation pour commencer la formation, le premier vol seul à bord (solo) intervient dès l’âge de 16 ans révolus.
Avant de se présenter au test pratique, le pilote doit avoir réussi un examen théorique en cinq thèmes :

  • réglementation
  • mécanique du vol
  • préparation du vol
  • facteurs humains
  • communication

Il faut un minimum de 75% de bonnes réponses pour chaque thème. Pour se présenter au test pratique, il faut avoir 17 ans révolus et avoir effectué au minimum 45 heures de vol dont 25 heures en instruction et 10 heures en solo supervisé (dont cinq hors du circuit d'aérodrome et un vol de plus de 150 NM (270km) avec deux étapes intermédiaires différentes).

Durée de la formation : entre 3 et 18 mois (suivant votre rythme), pour un coût approximatif sans aide de la Fédération française Aéronautique d'environ 7000 €


Les qualifications

Qualification VP/RU (train rentrant et hélice à pas variable)

Variante complémentaire au brevet de pilote privé (PPL), la formation train rentrant et hélice à pas variable VP-RU est également indispensable pour l’entrée en formation de pilote professionnel (CPL). Elle permet d’utiliser des aéronefs dotés d’un train rentrant et/ou d’une hélice à pas variable (exemple TB20).

Habilitation au vol de nuit

Qualification complémentaire au brevet de pilote privé avion (PPL(A)), la formation au vol de nuit (VFR de nuit) est également indispensable pour l’entrée en formation de pilote professionnel (CPL). Nous avons la chance de profiter à Montpellier d'un aéroport particulièrement bien équipé et d'un environnement adapté à la pratique du vol de nuit.

Formation CB/IR

Cette qualification a été conçue pour être adaptée aux pilotes privés et rendre l’IFR accessible avec une formation théorique allégée. La qualification CB IR permet à son titulaire d’exercer tous les privilèges de ses qualifications de classe ou de type en régime de vol aux instruments, sur tout avion (hors Aéronefs dits HPA Complexes pour lesquels un complément de formation théorique est nécessaire). L’entrée en formation CB IR est soumise aux conditions suivantes :

  • Être détenteur d’une licence PPL (A) avec la qualification SEP en cours de validité.
  •  Détenir une expérience de 50 hdv en campagne en tant que CDB
  • Détenir une habilitation au vol de nuit
  • Détenir un certificat médical de classe 2
  • Détenir le certificat FCL.055D (Aptitude à la langue anglaise) pour voyager à l'étranger
  • Satisfaire à une évaluation théorique et pratique sur simulateur

APTITUDE À LA VOLTIGE AÉRIENNE : PREMIER ET SECOND CYCLES

Elle est parfois considérée comme le top du pilotage mais c’est surtout le plaisir de maîtriser parfaitement une machine et de tracer une belle trajectoire dans le ciel.
L’avion de l’aéro-club de l'Hérault est un CAP 10C, l’avion de voltige de début le plus répandu dans le monde et qui est à l’origine de toute une famille de champions du monde. En savoir plus »

plane2